Histoire

L’Aspromonte a une histoire unique à raconter , puisqu’il renferme la mémoire géologique d’un passé aux nobles origines très anciennes et, en même temps, la perspective d’une évolution géodynamique incessante, encore en cours.
Visiter l’Aspromonte signifie entreprendre un véritable « voyage dans le temps et dans l’espace » ! Les recherches et les études les plus récentes dévoilent la genèse des minéraux et des roches qui composent la portion la plus vétuste du Monte Lucente (du grec « aspros » = blanc/brillant) – appartenant au « terrane exotique » calabro-péloritain- d’une ère géologique d’environ – 1 milliard d’années (entre le Protérozoïque et le Paléozoïque) et dans un lieu différent et très éloigné du contexte actuel, correspondant au côté septentrional d’un super continent appelé Gondwana.

Mais tout ceci est seulement le début de la longue et éprouvante histoire géologique du Massif de l’Aspromonte, qui fait partie de la plus ample chaine de l’Arc calabro-péloritain, c’est-à-dire la zone de Calabre et Sicile formant un arc, qui s’étend de la Ligne de Sangineto, au nord et la Ligne de Taormina, au sud.

Une histoire compliquée – qui se démêle au fur et à mesure de la dérive des continents et de la tectonique des plaques.
Une histoire faite de roches créées par la solidification du magma à l’intérieur de la terre (roches cristallines, intrusives) et que les orogenèses ont mis au jour ; et encore des roches que des processus de subduction ont à nouveau renfermées dans les viscères de la terre pour les transformer – à l’état semi-solide et à des températures et pression élevées- en d’autres roches, appelées métamorphiques ; et puis encore, des roches plus jeunes, composées de particules emportées par les agents d’érosion, et qui se sont déposées en strates successives, appelées sédimentaires, aussi bien terrestres que marines, de mer très profonde également ! En somme, une variété unique de roches, aux noms illustres : gneiss, schistes, phyllades, grenats, granodiorites, conglomérats, grès, siltites, calcaires, calcarénites… !
L’Aspromonte a vécu non moins de 3 orogenèses qui ont eu un rôle prépondérant dans son évolution : Hercynienne, entre – 350 et – 250 millions d’années ; Alpine, entre – 70 et – 50 millions d’années ; Apennine, entre – 50 et – 20 millions d’années.
Une évolution géologique et géodynamique puissante et laborieuse, faite de soulèvements, plissements, repliements, failles, fusions, cristallisations, transformations…. Sans oublier le douloureux détachement du bloc Espagne-Ligurie-Corse-Sardaigne avec par conséquent la « dérive » vers le sud-est d’il y a -15 millions d’années ; les différentes phases tectoniques superposées qui en ont modifié la position et enfin, le puissant soulèvement tectonique ayant débuté il y a environ – 1,8 million d’années et encore en cours !
Un massif, le massif de l’Aspromonte, unique… très vieux mais, à la fois, encore jeune, même du point de vue géomorphologique, riche de toutes les contradictions liées à son évolution et précieusement conservées dans la mémoire et dans la réalité quotidienne de tous ces gens qui lui appartiennent et qui le vivent intensément.

Apromonte - la storia
Apromonte - la storia
Apromonte - la storia
Apromonte - la storia
Apromonte - la storia
Apromonte - la storia
Apromonte - la storia