Comune di San Luca

Situé sur les pentes du massif de l’Aspromonte, le territoire est traversé par le cours d’eau Bonamico et recouvre une vaste zone à l’intérieur du Parc, offrant l’un des paysages les plus beaux et caractéristiques de l’Aspromonte.
Sous l’aspect environnemental, le lac de Costantino et certains ensembles de roches conglomérées présentent un intérêt particulier. Parmi ces dernières, figurent Pietra Lunga, Pietra Castello et la monumentale Pietra Cappa, l’un des plus grands monolithes d’Europe.
Dans le centre historique actuel, fondé en 1590, après la destruction du vieux site causée par un glissement de terrain dû aux cours d’eau Bonamico, à visiter l’Eglise de Santa Maria della Pietà, d’origine byzantine, mais reconstruite au XVIIème siècle et où sont conservées une grande toile, La Deposizione della Croce du XVIIème siècle ainsi que des sculptures du XVIIIème siècle de Sant’Anna et de Santa Maria della Pietà, provenant de l’Eglise de San Sebastiano à Potamia. Dans les alentours de San Luca, l’on peut admirer les ruines de l’abbaye normande de San Nicola de Butramo, en croix grecque avec une abside trilobée d’origine byzantine. Dans le hameau San Giorgio, à 10 km du centre habité, l’on peut voir les restes de la petite église de San Giorgio, elle aussi de style byzantin. En outre, en parcourant un chemin qui pénètre dans le paysage le plus typique de l’Aspromonte, à environ 15 km à l’ouest, l’on arrive au sanctuaire de la Madonna dei Polsi, centre de culte et de pèlerinage, et dont la fondation est liée à la légende d’un bœuf qui a déterré une croix byzantine avec ses cornes. Le sanctuaire conserve une image vénérée de la Madonna remontant à la fin du XVIème siècle.
C’est à San Luca qu’est né Corrado Alvaro, l’un des écrivains les plus illustres de la littérature italienne du XXème siècle, auteur de « Gente di Aspromonte ». Sa demeure a été transformée en un musée et inscrite au Parc Littéraire Alvarien.